Rideaux sur mesure et Tissus de Qualité
LES TENUES D'HIVER DE JACKIE KENNEDY
Hubert de Givenchy, pour Givenchy boutique (fondée en 1952). Robe et casaquin en jersey de laine gris ardoise, 1959 environ. Avec l'approbation de Jacqueline Kennedy, la robe à casaquin fut une innovation parisienne, qui devint populaire dans le vocabulaire de la mode américaine. Ce modèle en jersey de laine fut créé pour la boutique que Givenchy avait lancée en 1952 au moment où il ouvrait aussi sa maison de couture. Le casaquin, en apparence aussi simple qu'un pull, a une encolure qui a été taillée pour rester droite et détachée des omoplates et un large biais à la taille qui entrave le tombé.
Collection Jersey
Cliquez ici pour voir nos Jerseys
 

Oleg Cassini, manteau en lainage molletonné grège, 1961. Manchon en zibeline. Cette tenue définissait la simplicité élégante et l'effet visuel total qui caractériseraient sa garde-robe en tant que Première Dame. Chaque élément fut soigneusement apprécié : chapeau, manteau, gants, chaussures et manchon firent l'objet d'une orchestration destinée à produire un ensemble parfaitement équilibré. Le choix surprenant et décalé d'une couleur neutre, le grège, fut une brillante idée, car dans cette tonalité pâle, peu emphatique ou ostentatoire, Madame Kennedy se détacha de toutes les autres femmes, emmitouflées dans de grands manteaux aux couleurs vives ou des fourrures sombres.
Collection Velours de Laine
Bientôt sur Rideaux Couture, déjà disponible en commande spécial : cliquez ici pour nous contacter
 

Gabrielle (Coco) Chanel (1883-1971).

Tailleur en lainage côtelé noir de Garrigue, avec blouse en satin de soie à pois damassé ivoire

, automne-hiver 1956. Les préceptes stylistique de Chanel s'accordaient parfaitement avec la vision de Jacqueline Kennedy. Encore épouse de sénateur, elle portait du Chanel et, devenue Première Dame, continuait d'acquérir ces vêtements naturels et luxueux. Ce tailleur est la preuve que les vêtements de Chanel sont un investissement de haute couture raisonnable ; Jacqueline Kennedy l'a porté pendant au moins sept ans, le jour ou le soir. De façon typique dans cette maison, la veste est doublée dans le même tissu que la blouse et les poignets de la blouse sont un trompe l'oeil ; quand on retire la veste, une blouse sans manche apparaît.
Collection Crêpe de Laine
Cliquez ici pour voir nos Crêpes de Laines
 

Oleg Cassini, robe du soir en soie ziberline ivoire, brodée de perles de jais, et petite cape en soie ziberline ivoire, 1961. Cassini réduisit sa robe de bal à ses éléments les plus simples : une jupe en forme de cloche se déployant sous un corsage serré et dépouillé. La décoration est limitée au corsage et pouvait être cachée, à l'arrivée, sous une petite cape stylisée. À la place des manteaux de soirée encombrants, Jacqueline Kennedy réclamait souvent des châles et des étoles qui pouvaient être aussi facilement portés qu'abandonnés. Un journaliste de Washington qualifia la robe de la Senora Prado "de ce qui est aujourd'hui connu comme une "création de Jackie"... un mince fourreau sans manches, en deux pièces".
Collection Ziberlines de Soie
Bientôt sur Rideaux Couture, déjà disponible en commande spécial : cliquez ici pour nous contacter
 

Chez Ninon, d'après un modèle automne-hiver 1961 de Jules-François Crahay (1917-1988) pour Nina Ricci (maison fondée en 1932). Robe du soir en velours de soie noir et satin de soie jaune chinois, 1961. Ici, Crahay n'alla pas plus loin que l'Espagne de Goya pour une robe spectaculaire qui, a noté Letitia Baldrige, la secrétaire particulière de Jacqueline Kennedy, était une des préférées du président. La robe fut initialement conçue avec un corsage brun foncé, couleur que n'avait jamais particulièrement aimé la Première Dame. Réinterprétée en noir et jaune chinois, elle promettait de se détacher de manière encore plus spectaculaire dans la Salle à Manger officielle qui venait d'être repeinte en blanc cassé. Détail que Madame Kennedy pourrait bien avoir pris en considération.
Collection Satin de Soie
Cliquez ici pour voir nos Satins de Soies
 

Pierre Cardin (né en 1922). Tailleur en laine shetland rouge par Bodin, automne-hiver 1956. La coupe martial sophistiquée et la couleur éclatante de ce tailleur de Cardin, que Jacqueline Kennedy porta pour ses débuts internationaux triomphants en tant que Première Dame, furent perçues comme un compliment élégant et délibéré aux uniformes de la Royal Canadian Mounted Police. Au cours de cette période et jusqu'au début des années 60, Cardin concentrait son attention sur des détails élaborés pour le dos, comme cette demi-ceinture en martingale croisée dans le dos de la veste.
Collection Laine Shetland
Bientôt sur Rideaux Couture, déjà disponible en commande spécial : cliquez ici pour nous contacter
 

Chez Ninon, d'après le modèle n° 3270 de la collection printemps-été 1961 d'Hubert de Givenchy. Tailleur en tweed de laine poivre et sel. Jacqueline Kennedy l'associa à un béret (dessiné par un artiste de Bergdorf), autre forme de chapeau qu'elle était prête à accepter ; Halston lui donna un petit air matelot amusant, grâce à la structure donnée par la garniture en gros-grain.
Collection Tweed de Laine
Cliquez ici pour voir nos Tweeds de Laines
 

Hubert de Givenchy, robe et veste en bouclé de laine rose sombre avec bouton en passementerie, printemps-été 1959. Cet ensemble prophétique de Givenchy en 1959 présente plusieurs détails vestimentaires qui allaient devenir des éléments de référence de la garde-robe officielle de Jacqueline Kennedy : la robe sans manche, avec un certain degré d'ampleur pour le mouvement, dissimulé dans une jupe apparemment étroite, la veste carrée, avec ses manches trois quarts et le bouton disproportionné (utilisé ici comme unique détail venant bousculer le côté carré de la veste).
Collection Laine Bouclette
Bientôt sur Rideaux Couture, déjà disponible en commande spécial : cliquez ici pour nous contacter