Rideaux sur mesure et Tissus de Qualité

FEUTRE



Connaître les tissus : FEUTRE

Le feutre est une étoffe faite de poils d'animaux agglomérés ensemble par pression et ébouillantage.


Dès la préhistoire, les nomades d'Asie centrale, Azerbaïdjan, Iran, Mongolie, Pakistan, fabriquaient leurs vêtements eux-mêmes, bottes et chapeaux, mais aussi leurs tapis et leurs tentes (les yourtes) en feutre. Ils utilisaient des poils de chèvre, de mouton, de chameau mais aussi d'autres animaux (ours, castors, etc) ou simplement des cheveux. Bien que connaissant parfaitement l’art du tissage, ils trouvaient que le feutre, isolant phonique et thermique, imperméable, facile à fabriquer, était bien plus durable.

Autres détails concernant ce tissu /

Durant l’Antiquité, des peuples aux technologies évoluées (Chinois, Grecs, Romains, etc.) utilisèrent le feutre comme couverture (de chariot par exemple) ou comme rembourrage de selles ou d’armures, ou encore comme pare flèches (un feutre épais pare mieux que le cuir).
Mais le feutre a cessé d’être utilisé en Europe occidentale à la suite du déclin de l'Empire romain et ce sont les croisés qui l’on ramené de Constantinople.

Aux XIIe et XIIIe siècles, son usage connu un essor considérable en Europe occidentale où il reprit, en grande partie, la place des cuirs et des fourrures, qui étaient coûteux et n’offraient pas toujours une protection efficace contre la pluie et la neige. Ainsi des bottes de cuir glisseront sur la neige qui d’ailleurs les mouillera et les brûlera, alors que des bottes de feutre (quasi-insensible à l'eau et à la neige) resteront sèches à l'intérieur.

Ainsi, avec le feutre, le Moyen Âge connut cinq tissus :

  • de laine qui donnèrent les langes et dont les Génois tiraient le velours,
  • de lin qui donnèrent les linges,
  • de bure fait de chanvre souvent grossier (proche de la ficelle, de basse qualité) réservés aux moines, aux pèlerins et aux serfs,
  • de soie, ou soieries, venus de Chine par la Route de la soie, de haute qualité, ils étaient réservés aux seigneurs et aux évêques. Sur-tissés ou sur-cousus de fil d'or, ils donnaient de magnifiques brocards. Leur usage était extrêmement marginal.

À ces cinq tissus, il faut ajouter le cuir, les fourrures et les cottes de mailles en acier.

A voir aussi : PopelineOrganza, Taffetas...


Retour à l'index des tissus


© Copyright :
Source : Wikipedia. Cet article est une version modifiée (par : 
Rideaux-Couture.com),
sou
s Licence de documentation libre GNU consultable ici.